Le 28 août 2015 a eu lieu un déjeuner de remerciement au siège de la fondation Stop Hunger (créée au sein du groupe Sodexho). Sur la photo, Claudine Pincemin Directrice Générale de Stop Hunger et Mathilde Directrice Générale France, Yann Arthus-Bertrand et Philippe Hersant.

PhilippeYABstop Hunger

Le 10 mars 2015 Stop Hunger a organisé un diner de collecte de fonds auquel a participé Michel Boujenah, parrain de RSF. La somme collectée a été de 45 000 € que Restaurants Sans Frontières a reversé à l’association Badao dont Yann Arthus-Bertrand est fondateur et Président afin de financer la rénovation du lieu de prise des repas, l’acquisition du matériel de cuisine indispensable et un approvisionnement alimentaire durant six mois pour que les dizaines d’enfants, qui ont accès à l’éducation et aux soins médicaux dans la Maison de Nazareth, puissent également y être nourris convenablement grâce au courage indéfectible de Marie-Thérèse. Ce bref reportage photo donne une idée de l’état de la “cantine” avant rénovation.

Au-delà de la Maison de Nazareth, existent les Ecoles Spéciales à Brazzaville et ses environs, créées par Soeur Marguerite Tiberghien ( “Soeur Courage” ) qui accueillent et instruisent gratuitement des enfants et jeunes handicapés physiques ou mentaux ou en grand retard scolaire. L’Ecole Spéciale de Brazzaville, la plus importante, reçoit également les jeunes de l’orphelinat de Soeur Marie-Thérèse.

C’est en son sein que se trouve un atelier-cuisine qui a une double mission : former les jeunes qui se préparent à travailler dans le secteur de la restauration et préparer des plats et produits destinés à être consommés par les enfants de l’école mais aussi à être vendus à l’extérieur. Via Restaurants Sans Frontières et Badao, le don de Stop Hunger va permettre de remettre cet atelier à niveau, d’aménager les locaux, d’acquérir des fournitures et des équipements neufs, de financer des formateurs et, au sein d’une autre Ecole Spéciale périphérique, d’équiper une petite cuisine centrale qui pourra  approvisionner en repas d’autres écoles dans lesquels les élèves présentent un état de malnutrition importante. Un vaste programme dont les bénéficiaires, très défavorisés, seront nombreux.

Share This